image bannière château Couhins-Lurton
Nos châteaux
Rechercher un vin

Un évènement à fêter, un dîner entre amis ? Nous vous aidons à trouver l'accord parfait ...

Newsletter

Inscrivez-vous ici pour recevoir notre newsletter

Le Saviez-vous ?
La décantation, utile ou non ?
décanter
Suivez-nous
   

Château Couhins-Lurton

Accueil > Nos châteaux > Château Couhins-Lurton
image château Couhins-Lurton façade
 

Cru Classé de Graves
 

 
 

Appellation

Historique

 
 
 
 
 
 

image Couhins-Lurton vignoble

 
 

image Couhins-Lurton entrée

   

Une famille de riches notaires bordelais, propriétaire du Bourdieu de La Gravette. (1700 – 1805)

Connu à la fin du XVIIe siècle sous le nom de « Bourdieu de La Gravette », le domaine de Couhins appartenait à Maître Alphonse Banchereau, notaire renommé de la cité bordelaise. La superficie de cette propriété était alors pratiquement identique à celle d’aujourd’hui : c’est à dire une dizaine d’hectares composés de terres labourables et de vignes installées sur les meilleures croupes de graves de la paroisse de Villenave d’Ornon.

À la disparition d'Alphonse Banchereau en 1730, et après quelques querelles familiales liées à sa succession, Couhins passa aux mains de son fils aîné, Jean-Baptiste Banchereau, bourgeois mais aussi, comme son père, notaire de Bordeaux.

Jusqu'en 1805, Couhins connut une période de calme avec à sa tête ces mêmes propriétaires, qui lui donnèrent toutes les caractéristiques rencontrées actuellement et notamment la maison de maître. Ils en firent un lieu agréable et paisible. Jean-Baptiste Banchereau aimait Couhins, éloigné seulement de quelques lieues de Bordeaux, mais offrant à ses résidants un calme et une sérénité incomparables. Notre notaire venait régulièrement surveiller les travaux du vignoble, se chargeant ensuite de la promotion des vins auprès de ces nombreux clients, négociants ou notables. C’est au cours d’une de ces visites qu’il s’éteignit en ce lieu, si cher à son cœur.

 
 
 

image château Couhins-Lurton

     

Une période de forte instabilité. (1805 – 1855)

Après le décès de l’épouse de Jean-Baptiste Banchereau, en 1805, le domaine connut une période de tourmente, changeant maintes fois de mains : Dame Bonhomme-Lapointe en 1822, Constant Mallet, blanchisseur de toiles en 1832, Charles Mougenot en 1844, Antoine Pestré en 1847, Antoine Lair, négociant en bois en 1855…

À partir de cette date, le domaine de Couhins retrouva une certaine sérénité.

 
 
 
 
 

image sauvignon blanc Couhins-Lurton

 
 

image Couhins-Lurton tour

     

L’arrivée des Hanappier à Couhins : 80 ans de sérénité et un classement mérité. (1883 –1967)

En 1883, Catherine Sérès, petite-fille d’Antoine Lair et épouse de Victor Hanappier, hérita de la propriété.

En 1902, Henri et Georges Hanappier, ses deux fils, la reçurent en partage. La famille Hanappier, originaire de l’Orléanais, était venue s’établir à Bordeaux en 1817. Ils y fondèrent une grande maison de négoce de vins et spiritueux « Hanappier & Cie », dans le quartier des Chartrons.

Résidence de campagne des Hanappier, puis des Gasqueton, auxquels ils s’allièrent dans le courant du XXe siècle, Couhins acquit une grande renommée, avec un vignoble produisant des vins rouges puis des vins blancs de grande qualité.

Les vins du Château Couhins étaient appréciés de bon nombre de connaisseurs et furent couronnés d’une médaille d’argent à l’Exposition de Bordeaux de 1895. Le vignoble reçut aussi en 1896 une distinction pour sa parfaite culture.

Toutes ces qualités furent reconnues officiellement en 1959 par l’I.N.A.O qui classa au rang des Crus Classé de Graves , les vins blancs de ce domaine. Majoritaire à la fin du XIXe siècle et jusqu’en 1910, le vignoble rouge était, à cette époque, réduit à moins d’un hectare.

 
 
 
 

image Couhins-Lurton cour

 
 

image vendanges Couhins-Lurton

 
 

Couhins-Lurton chai barriques

     

1967 – L’arrivée d’André Lurton.

En 1967,  Madame Gasqueton décida d’arracher le vignoble de Couhins. Alerté par un de ses amis, André Lurton proposa d’affermer le domaine pour le sauver. 

Trois ans plus tard, la propriété fut cédée par la famille Gasqueton à la SAFER (Société d’Aménagement Foncier et d’Etablissement Rural) qui entreprit alors son démembrement.

Gilbert Conte et son épouse, pharmaciens à Villenave d’Ornon, firent l’acquisition du château et des chais abandonnés.

Une quarantaine d’hectares de l’exploitation furent rétrocédés à l’I.N.R.A. (Institut National de la Recherche Agronomique). Le fermage accordé quelques années plus tôt à André Lurton fut reconduit jusqu’en 1978, date à laquelle l’Institut de Recherches reprit l’exploitation de ses  vignes de Couhins à son propre compte.

Entre-temps, en 1972 , André Lurton avait acquis à l’INRA une belle parcelle du vignoble, divisant ainsi le cru classé.

En 1992, A. Lurton se porta acquéreur auprès des époux Conte du château, des chais, des dépendances et du très beau parc, parachevant ainsi la création de Couhins Lurton.

En 1998, il entreprit la reconstruction des chais et la restauration du Château.

Le parc, dessiné fin XIXème par le célèbre paysagiste Lebreton, a désormais retrouvé toute sa beauté grâce aux travaux de l’architecte bordelaise Anouck Debarre.

En septembre 2002, les premiers raisins rouges de cabernet-sauvignon et de merlots provenant d’une très belle parcelle de graves furent apportés au nouveau chai de Couhins-Lurton, tout récemment terminé. Ainsi renaissait une vieille tradition remontant à plus d’un siècle.

En effet, le terroir de Couhins  avait produit 90 % de vins rouges jusqu’en 1910.

Cette production de vin rouge de grande qualité déjà très bien notée par les critiques, est une véritable résurrection.

Principaux acteurs

Vins produits par le château

Adresse et localisation

Château COUHINS-LURTON

48, Chemin de Martillac

33 140 Villenave d'Ornon

Location de salle :

La Salle de la Gravette

GPS: 44°45'12"N  -  0°33'45"O