Nos vins 2017 - Couhins-Lurton
Nos Vins
Rechercher un vin

Un évènement à fêter, un dîner entre amis ? Nous vous aidons à trouver l'accord parfait ...

Newsletter

Inscrivez-vous ici pour recevoir notre newsletter

Le Saviez-vous ?
La décantation, utile ou non ?
décanter
Suivez-nous
   

Château Couhins-Lurton Rouge

Même si ce cru n’est classé qu’en blanc, André Lurton et son équipe mettent un point d’honneur à élaborer un rouge d’une réelle noblesse. Celle-ci se lit dans le pourpre intense de la robe, comme dans l’élégance du bouquet: fruits noirs, cerise, tabac et épices côtoient des notes empyreumatiques. Les Couhins-Lurton rouges sont des vins amples, puissants et longs.


étiquette château Couhins-Lurton rouge 2009
Appellation : Pessac-Léognan

Style de vin

Riche et Puissant

Assemblage

Merlot 77% / Cabernet Sauvignon 23%.

Météo

Si janvier et février ont été plus froids que la normale, l'année 2009 a cependant été une année chaude (une des plus chaudes du siècle). L'ensoleillement a été très important. Les mois d'été ont été marqués par une sècheresse remarquable.

Commentaires de dégustation

Apparence

Sa couleur est intense, noire, ourlée de violet sur les parois du verre.

Nez

Le fruit est immédiatement dominateur au nez. Cerise griotte, mûre sont intenses mais soulignés délicatement par des notes de tabac blond et de torréfaction douce. L’élevage sous bois a été très bien conduit et parfaitement intégré pour rendre le fruit encore plus séduisant.

Bouche

Le Couhins-Lurton 2009 est très souple, paraît gras et suave…Les tanins, très murs sont fondus et remarquables par leur densité. La confiture de fruits murs est souvent évoquée comme descripteur, mais on trouve aussi des épices, du tabac blond. La finale est longue, persistante par son fruit qui tapisse le palais. Ce vin est plein d’avenir et pourra être dégusté dans deux ou trois ans avec des viandes mijotées ou rôties. Il sera une merveille avec des confits.(Janvier 2012)

Notations et avis

Cuisine et Vins de France : 
01.09.2014

Faire tout un sujet sur la ville de Bordeaux sans évoquer Pessac-Léognan ne serait pas honnête ; les restaurateurs sont en effet très tournés vers ce vignoble que l’on atteint en quelques minutes depuis les faubourgs de la ville. La propriété d'André Lurton tenue par la qualité de ses blancs opte aussi pour une dimension plus aérienne sur les rouges, même dans ce millésime 2009, solaire, mais qui reste d'un équilibre précis.

In Vino Veritas : 
01.02.2014

Nez fumé vanillé et poivré. Des notes confiturées, de sauce au vin, accent exotique de cèdre, une pointe d'orange confite. Belle bouche onctueuse, ample, aérienne avançant d'amont en aval comme un drapé de lin. Le fruit est généreux d'une tendance plutôt cuite et saucière en milieu de bouche et prend des accents plus frais en finale. Un bien bel équilibre pour ce millésime chaud où jamais le vin ne s'emballe. La tenue est belle, la longueur confortable. Complexité : 14+/20.  Plaisir 17/20.

Jean-Marc Quarin : 
10.01.2014
 - Note : 
15,75 / 20

Couleur sombre, d’intensité normale et vive. Superbe nez fruité, truffé, avec une touche de caramel. Bouche tendre, soyeuse, fruitée, élancée et savoureuse. Profil quasi bourguignon. Très belle finale à la tannicité douce. Un vin plus en arôme qu’en corps. Original. 2016-2030

Anthonyrosewine.com : 
23.02.2013
 - Note : 
90,00 / 100

Une belle robe profonde. Un bouquet légèrement rustique, fumé et boisé. Des notes séduisantes et douces de cassis en milieu de bouche, accompagnées d'une agréable acidité, bien fraîche et juteuse, et de tannins relativement fermes et robustes en finale. Un vin très bien fait, de corps moyen, et présentant encore des arômes primaires.

Le Guide des vins du Wine & Business Club 2013 : 
01.11.2012
 - Note : 
15,50 / 20

Le domaine est entre les mains d’André Lurton depuis 1992, qui l’a depuis restauré. Des vignes rouges, merlot (77%) et cabernet sauvignon sur 17 hectares de sols graveleux, et des vignes blanches, toutes de sauvignon, sur 6 hectares de sols graveleux et sablo-graveleux au sous-sol calcaire. Les vins rouges et blancs sont élevés 12 mois en barriques (50 à 75% neuves pour les rouges). (Alain Marty)

Le Guide Hachette : 
01.09.2012
 - Note : 

notation-etoiles.png

notation-etoiles.png

Situé à Villenave d’Ornon aux portes de Bordeaux, l’ancien « bourdieu de la Gravette » du XVIIe s., alors propriété d’un notaire, était assez réputé en 1959, année du classement. Aujourd’hui, il constitue avec La Louvière le navire amiral des propriétés d’André Lurton. Classé en blanc, il s’illustre en rouge et frôle le coup de cœur. Le merlot (70%) domine dans ce vin dont la matière exprime la finesse de son terroir et un élevage maîtrisé. Somptueuse, sa robe est ourlée de violine, tandis que le bouquet puissant donne une impression de richesse et de complexité que l’on retrouve au palais. Très marqué, le boisé, évocateur de pain grillé, laisse place au fruit, du fruit noir presque confit ; la structure, imposante et concentrée, n’en montre pas moins un côté soyeux. La longue finale, encore ferme, confirme le potentiel de cette belle bouteille, que l’on commencera à ouvrir dans quatre ou cinq ans.

Bettane et Desseauve : 
01.09.2012
 - Note : 
15,00 / 20

Le Guide des vins de France 2013 - Nez riche et exubérant, fruits rouges très murs, boisé intelligemment dosé, bouche savoureuse, aromatique, fraîche, équilibrée et bien faite.

The Wine Spectator : 
31.03.2012

Vin d'une belle vivacité et de belle facture qui offre une large palette d'arômes allant de la tarte de linz (tarte à la framboise) et du raisin de Corinthe, en passant par le goudron, l'aulne et le fer roussi, avec une nuance racée de graphite qui se glisse en finale. Vin très complet. Devrait bien vieillir en bouteille. Merlot et cabernet sauvignon. Vin à boire dès à présent jusqu'à 2020. Production : 2 025 caisses. (James Molesworth)

Le Point : 
15.05.2010
 - Note : 
14,50 / 20

Fruits noirs, bouche douce, un peu boisée, ronde, souple, vin gourmand aux tanins très fondus, finale plus rugueuse, peu d’acidité, tout en moelleux.  Boire à partir de 2014. Années de garde potentielles : 10 ans. (Jacques Dupont)

Jancisrobinson.com : 
17.04.2010
 - Note : 
17,50 / 20

Nez très subtil, se développe un peu au rebord : on l'a jugé parfait, autant en texture qu'en goût. Meilleur que bon nombre de grands crus. Beaucoup de plaisir, d'équilibre. Opulent mais sans être sucré ni gras ni confit. À boire entre 2016-2028.

The Wine Spectator : 
15.04.2010
 - Note : 
de 91,00 à 94,00 / 100

Pléthore de baies sucrées écrasées au nez, herbes fraîches et réglisse. Ample, tanins veloutés, texture longue, polie, douce en finale. Beaucoup de fruit. Très plaisant. Vu d'ici, un rouge vraiment impressionnant. (James Suckling)

Decanter : 
15.04.2010
 - Note : 
16,00 / 20
 - Note : 

notation-etoiles.png

notation-etoiles.png

notation-etoiles.png

notation-etoiles.png

notation-etoiles.png

Rouge intense, arômes plaisants de fruits d'été rouges, en bouche des notes de fruits rouges/noirs écrasés, élégant et expressif, texture soyeuse, acidité fraîche, évoluera rapidement et agréablement. Boire 2012-2017.

La Revue du Vin de France : 
15.04.2010
 - Note : 
de 15,00 à 15,50 / 20

Grande Réussite. Un peu moins « merloté » qu’à l’accoutumée. Les tanins sont lisses et la  bouche plutôt généreuse avec des accents de fruits noirs (mûre, pruneau…) sans aller jusqu’à la surmaturité.

Période de consommation

2013 - 2024

Nos suggestions

Fermer

Terroir

Surface en production

16,00 hectares

Type de sol

Graveleux.

Vinification

Vendanges

Manuelles

Autres

Porte-greffes

101.14 - 3309C - Riparia

Engrais

Fertilisation classique raisonnée

Densité de plantation

8 500 pieds à l'hectare

Age moyen des vignes

25 ans

Cépages de la propriété

Merlot / Cabernet Sauvignon

Type de taille

Guyot double avec ébourgeonneage

Fermentation

En cuves inox thermo-régulées avec système breveté d'émiettage du chapeau de marc.

Température de fermentation

28 à 30°C

Malolactique

Oui

Elevage

Pendant 12 mois en barriques (40% neuves) avec soutirage.

Collage

Au blanc d'oeuf

Potentiel de vieillissement

Suivant millésime, s'exprime bien vers 3 et 5 ans, peut vieillir jusqu'à 10 et 15 ans

Maître de chai

Jean Marc COMTE

Œnologues Consultants

Michel ROLLAND

Fermer

Recettes

Patientez